Mariage et divorce

 

 

Le mariage
De nos jours, la vision de la femme mariée est différente selon les cultures . Au sein de la famille , elle a connu une émancipation remarquable . En France depuis le Code Napoléon de 1804, les temps ont bien changé et ce changement débute par la loi de 1907 , qui stipule que la femme a le droit de disposer de son salaire . Ce n'est qu'une minime victoire pour les femmes puisque le mari gère encore tous les autres biens . En 1900 la française se marie en moyenne à l'âge de 25 ans. La réforme du code civil apporte ainsi un immense espoir en 1938 puisqu'elle supprime l incapacité civile de la femme mariée . La femme n'est plus "en puissance de mari" à partir 1938 grace à une loi ayant aboli cette notion et en 1943 l'autorisation maritale pour l'ouverture d'un compte bancaire n'est plus necéssaire. Ainsi le statut de la femme évolue aux yeux , tout d'abord de son mari , puis de sa famille. Elle acquiert peu à peu l'égalité qui lui est dûe vis à vis des hommes .

 
 

 

La Loi du divorce (Alfred Naquet, 1903)
Le divorce ou annulation du mariage
Le divorce n'a pas toujours été instauré en france. En effet, apres sa suppression de 1816 , il fut autorisé une nouvelle fois en 1884 avec la « loi Naquet » du 27 juillet, cependant aux mêmes conditions qu'en 1804 : en cas d'adultère ,de condamnation à une peine infamante ou encore en cas de sévices et injures graves . Le droit au divorce se libéralise en 1908 . Les époux peuvent ainsi se séparer en déposant une demande mutuelle accompagnée d'une séparation de corps de trois ans . Un certain nombre de loi sont ensuite promulguées influençant les droits de la femme divorcées. Tout d'abord la loi de 1893 stipulant que les épouses divorcées peuvent reprendre l'usage de leur nom, elles recupèrent aussi leur capacité juridique, puis la loi du 15 décembre 1904 déclare que en cas d'adultère la femme qui est déclaré couplable à le droit de se remarier avec son complice, suit la loi du 6 juin 1908 rendant obligatoire pour le juge la demande de conversion de séparation de corps présentée par l’un des époux trois ans après le jugement de séparation. Mais les divorces restent rares (15 000 par an moins de 30 000 en 1939) et ils sont demandés dans 80 % des cas par l'épouse pour échapper aux violences du mari. On interdit en 1941 le divorce durant les trois premières années de mariages sous Vichy. En 1942 l'épouse à  la possibilité de gérer ses biens propres. Enfin, en 1945 , le divorce sera rétabli aux conditions de 1908 .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site