Une femme , et une mère à la fois

 

La famille est à la base de l'orde social et la femme en est le pivot : elle est épouse et mère.

De nombreux progrès ont été notés en ce qui concerne les femmes durant cette période . Une femme a parfois un rôle de mère au sein de la famille . Les mères ont connu une évolution dans leurs rôles comme dans leurs statuts .

 

 

 

 

En 1850 , les mères n'étaient pas estimées à leur juste valeur . Leur autorité maternelle n'était que très peu reconnue . De plus , si elles travaillaient elles etaient tenues de se présenter à leur lieu de travail étant enceintes ou non . La loi Engerand proposée en 1906 par Fernand Engerand et votée en 1909 sera un premier pas vers l'émancipation des mères , puisqu'elle proposera un congé maternité de huit semaines consécutives durant les périodes précedent et suivant l'accouchement . C'est un soulagement minime puisqu'il s'agit d'un congé non rémunéré . En 1907 elles peuvents exercer le droit de tutelle et devenir gardienne légale de leurs enfants ce qui est une nette avancée. Il faudra attendre cependant 1913 , pour obtenir des indemnités prénatales, grâce à la loi proposée par Paul Strauss , qui réussit à la faire adopter en argumentant sur les conséquences médicales d'un surmenage des femmes enceintes d'une part, et sur les conséquences d'une baisse de la population française face à la puissance allemande d'autre part . Le second argument est en effet non négligeable puisque les conflits franco-allemands étaient fréquents . Le congé post-natal est obligatoire tandis que le congé prénatal est facultatif .

La Première Guerre mondiale ayant débuté en 1914 , les hommes partent à la guerre , l'autorité paternelle revient donc aux mères durant leur absence. C'est une acension vers le respect , elles prennent une place plus importante au sein de la famille . Cette période permettra aux femmes de faire leurs preuves et de prendre confiance en elles , elles se prouveront d'abord à elles mêmes qu'elles ont les mêmes capacités que les hommes , qu'elles ne sont pas inférieures , et le prouveront par la même occasion aux hommes. Les mères obtiennent en 1928 des allocations de maternités . Ce droit est lié à l'exercice à l'exercice du travail .

 

 

 

 

 

La reconnaissance des mères est d'autant plus marquée par la célébration de la fête des mères . Elle est fétée pour la première fois en 1918 à Lyon afin de rendre hommage à celles qui ont perdu leurs fils ou maris pendant la Première Guerre mondiale . En 1920 on fête les mèes de familles nombreuses puis une jounée des mères est organisée en 1929 . La fête est inscrite dans le calendrier lors du régime de Vichy en 1941 . Cette journée apporte aux femmes une importance qu'elles ne connaissaient pas auparavant .

A partir des années 1940 une rupture se produit et accoucher à la maison, allaiter au sein semble synonyme d'un passé qui est contraint à disparaître.

 

 

 

Les mères ont un rôle capital dans la famille . Elles donnent naissance ce qui crée un lien plus fort entre l'enfant et sa mère . L'enfant dès sa création connait déjà quelque peu sa maman puisqu'elle le porte . La mère instaure ainsi un sentiment de confiance avec l'enfant et peut le socialiser . Elle lui transmet normes et valeurs qui sont ainsi grâce à ce sentiment de confiance sont plus facilement intégrées et réinterprétées par l'enfant . Le fait qu'elles obtiennent peu à peu une part dans l'autorité parentale est aussi important puisqu'elles sont ainsi mieux respectées par l'enfant . L'enfant va donc intégrer peu à peu que la femme est l'égale de l'homme .

 

L'émancipation de la femme en tant que mère n'est donc pas négligeable . La femme se fait peu à peu respecter en tant que mère c'est un pas vers son émancipation en tant que femme .

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site